C’est le Carême ! Et Bonne année !

Mercredi 18 février, c’était le « Mercredi des Cendres« , qui marque l’entrée dans le Carême pour les chrétiens.

Aber was ist denn das ???

Le Carême est une période d’environ 40 jours, qui précède et prépare nos coeurs à la fête de Pâques.

Pendant le Carême, les chrétiens se remémorent les 40 années passées au désert par le peuple hébreu, mais aussi la période de 40 jours qu’a vécu Jésus au désert, loin de tout, entre son baptême et son entrée dans la vie publique.

Le nombre « 40 » symbolise la préparation d’un temps nouveau.

Le Carême est donc un temps de pénitence, de conversion, de partage et bien sûr, tout particulièrement de prière.

A noter que la pénitence n’est pas une fin en soi, mais la recherche d’une plus grande disponibilité intérieure.

Ci-dessous, je partage avec vous un texte du Frère Denis Bissuel, dominicain, qui  nous éclaire sur le sens du jeûne (pas seulement alimentaire) en général, et donc ici, du Carême en particulier:

Repus et rassasiés. Quand on est repu de croquettes à croquer ou de canettes à vider, rassasié de messages et d’images, de câbles et d’écrans, on n’est plus bon à rien sinon à s’avachir dans une profonde torpeur. Jésus veut que dans la vie nous ayons de l’appétit. Il nous invite à pratiquer le jeûne, à éprouver au moins un peu la faim, celle de l’estomac d’abord. Quand on commence à avoir faim, on n’est pas très bien, on s’impatiente et souvent on grogne comme les enfants. Déjà, le peuple de Dieu dans le désert, pourtant libéré de l’esclavage d’Égypte, râlait : « Pourquoi nous as-tu fait monter d’Égypte ? Pour nous faire mourir ? »*
Quand on est à jeun, on est plus léger, plus réceptif que le ventre plein, plus en attente, de nourriture d’abord et peut-être aussi d’autre chose.

Jésus nous invite à jeûner avec discrétion et dans la joie : « Toi, quand tu jeûnes, parfume-toi la tête et lave-toi le visage ; ainsi ton jeûne ne sera pas connu des hommes, mais seulement de ton Père qui voit dans le secret. »

Par la pratique du jeûne, en sollicitant notre corps, Jésus veut convertir notre cœur, le mettre en appétit, l’ouvrir davantage à la Parole vivifiante et libératrice de Dieu et en même temps l’ouvrir aux autres, nous rendre plus aptes à aimer et à être aimés. Nous en avons tous besoin.
Dans l’Évangile, Jésus rappelle que « l’homme ne vit pas seulement de pain, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu ».Cette Parole-là n’est-elle pas aussi la nourriture dont nous avons besoin pour vivre ?

Alors heureux, profond et saint Carême à tous les chrétiens qui l’entament ces jours-ci, et la paix soit sur nous tous!

Amen.

Et bien sûr: (c’est du mandarin me dit-on dans l’oreillette…) à tous nos amis asiatiques qui ont fêté le Nouvel An hier!

Youpiii !

Publicités

3 réflexions au sujet de « C’est le Carême ! Et Bonne année ! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s